Le château de Massaguel

Le château de Massaguel se trouve au pied de la Montagne Noire.  Sa situation en  hauteur, à l’entrée de la vallée, permettait certainement de contrôler la traversée du massif.

Le château a connu plusieurs réaménagements au cours des siècles.

Au XVIIIe siècle, le château est aménagé pour être plus confortable, il perd sa fonction défensive.

En 1152, un « mas » est  mentionné à Massaguel, dans le contrat de mariage entre Pierre de Puylaurens et Diaz de Faberzan. Le mas est la propriété de la famille de Dourgne, Pierre de Puylaurens et ses frères Isarm et Bégon, seigneurs de Dourgne, en sont les copropriétaires.

En 1226, les Rousseau, seigneurs de Massaguel,  sont cités dans les textes.  Il existait probablement un château à Massaguel à cette date, même s’il n’existe pas ou plus de texte le mentionnant.
Ce n’est qu’en 1433 que le château apparait dans les textes, lorsque Hugues de la Roque (ou de la Tour) l’achète.
En 1498, il appartient à Jean Daucet (ou de Dolcet) qui rend hommage au roi pour sa seigneurie de Massaguel. Il est représenté par le Sénéchal de Toulouse.

Suite à un mariage, le château entre dans la famille de Lautrec, dans la première moitié du XVIe siècle. Jean de Lautrec en est le seigneur en 1548.

Durant les guerres de Religion, le château  est une place forte des protestants. Il est l’objet de nombreuses luttes entre catholiques et protestants.

Entre 1580 et 1595, Massaguel fait partie des places fortes tenues par les Huguenots.

Le 1er mai 1619, Jean II, le fils de Jacques, épouse Marguerite de Loubens.
Il participe aux guerres de Religion et côtoie le Prince Henri de Rohan, chef des églises réformées de France dans le Haut et le Bas Languedoc.
En 1649, Jean II s’éteint à Massaguel.
Jusqu’en 1664, le château reste dans la famille de Nadal.
Le dernier des Nadal,  n’ayant pas de descendant, lègue son château et tous ses biens à son neveu Jean-François de Saint-Jean.
Le château restera dans la famille de Saint-Jean jusqu’au 30 décembre 1768, date de la vente de la seigneurie de Massaguel.
Les nouveaux propriétaires sont Jean-Jacques Fabre et son fils aîné Jean.  Ils sont négociants drapiers à Dourgne.
Jean Fabre de Massaguel  se marie avec Marie de Pagan. Il est seigneur de Massaguel et coseigneur de Dourgne et d’Arfons.  Très rapidement il abandonne son activité de négociant drapier pour s’occuper de la gestion de ses domaines.
Jean et Jean-Jacques Fabre sont emprisonnés durant un an après la Révolution française, de 1793 à 1794, et relâchés, leurs biens leur sont rendus.

De nos jours, la famille Fabre est toujours propriétaire du château.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés