Lacaze

Le village de Lacaze se trouve dans les Monts de Lacaune, entre Montredon-Labessonnié et Vabre.
Lacaze est cité dans les textes la première fois en 1420 lors de l’acte de vente des terres de Lacaze entre Aymeric Sicard, seigneur de Brassac et Bringuier de Galand, ancien sénéchal de Castres qui devient le nouveau propriétaire.
Le château est bâti par Bringuier de Galand ou son fils Pierre et il demeura dans cette famille durant trois générations avant de passer, par le mariage de Madeleine de Chalon, petite fille de Pierre, à Henri II de Bourbon. Le château fut habité par son fils Louis 1er de Bourbon, et resta la résidence de la famille jusqu’en 1805, date à laquelle il fut acheté par un commerçant fortuné de Castres qui le revendit peu après par lots.

La municipalité l’a acheté en 1995 et y consacra plus de 20 ans de pour le rénover et en faire un lieu d’expositions et d’ échanges artistiques.

  

Vabre

Le village de Vabre se trouve dans la vallée du Gijou, sur la route des Monts de Lacaune.
Vabre, au XIIIe siècle, était une place-forte où vivaient des moines hospitaliers.
Le château était à la place où se trouve actuellement la poste et le temple.

En témoignage de son passé  de place-forte, Vabre a conservé une porte :« Lo Trauc de la campana ».

Son isolement géographique, loin de toutes voies de communication, en a fait tout au long des siècles un lieu d’accueil et de résistance, aussi bien pour les cathares, les protestants que les résistants durant la 2de guerre mondiale.

 

   

 

        

Viviers-les-Montagnes

Ce village médiéval se situe à une dizaine de kilomètres au sud de Castres.
Ce lieu fut occupé dès la préhistoire.
A l’époque gallo-romaine, un oppidum permettait de surveiller la vallée.

Dans ce village on peut voir des nombreuses maisons anciennes mais surtout un château et l’église Saint-Martin.

 

 

 

 Le château
Au  IXe siècle, les bénédictins de la ville de Castres fondèrent un prieuré que  les Templiers fortifièrent. Ce prieuré ne résista pas à Simon de Montfort durant la croisade contre les Albigeois et il finit d’être détruit durant la guerre de Cent Ans.

En 1267, une bulle du pape Clément IV, confirme l’existence d’un château-fort.
Les coseigneurs étaient les héritiers des Vintrou.
Le village se déploya au-dessous de son château.

 

 

 

L’église Saint-Martin
Elle fut mentionnée dans les textes dès 1364 et figure sur la liste des Monuments Historiques depuis le 30 août 1995.