Mes ebooks

Bonjour,

La conception d’ebooks est, pour moi, la suite logique de ma carrière d’auteur, elle s’inscrit en parallèle de mes autres activités : la rédaction d’articles pour ce site et l’écriture de livres papier édités par des éditeurs tarnais, particulièrement impliqués dans la mise en valeur et la reconnaissance du patrimoine et de l’histoire régionale.
Ces ebooks sont à visée historique et touristique, ils sont clairs et concis, pensés pour vous permettre de profiter pleinement de vos balades.
Plus simples à consulter que le site puisque regroupés par thèmes, ce sont de véritables petits guides dans lesquels vous pourrez admirer de nombreuses photos et qui vous permettront de ne pas passer à côté de l’essentiel grâce à leur rubrique « A voir absolument ».
Les textes qui y figurent sont également plus détaillés que ceux du site afin que vous puissiez apprécier davantage vos visites.
Il est tellement plus simple de tout avoir sous la main dans un seul document…

Pour le moment, deux titres sont disponibles : « Bastides du Tarn » et « Villages Médiévaux du Tarn ».
Je travaille sur un troisième qui a pour thème Gaillac et son vignoble…

 

                         

En souhaitant répondre à vos attentes, je vous souhaite de belles découvertes dans notre région.
Catherine Rèfre

 

 

 

L’observatoire de Nautonier

la tour de Nautonier Très jeune, Guillaume de Nautonier s’est intéressé aux mathématiques et à l’astronomie. Il prit des cours à Réalmont.

Plus tard, Guillaume étudie à l’Académie de Lausanne où il suit pendant plusieurs années des études très complètes. Il obtient un diplôme de  Docteur en théologie. Ensuite il voyage et continue ses recherches en astronomie.

Guillaume de Nautonier, seigneur de Castelfranc fait construire, en 1609, le premier observatoire astronomique de France,à quelques mètres du château familial, à Castelfranc, sur la commune de Montredon-Labessonnié.

Cet observatoire est constitué par une tour carrée qui comporte quatre niveaux. Il est inauguré en 1610. Guillaume de Nautonier a consacré la fin de sa vie à ses travaux d’astronomie.

Le château de Montcuquet

château de MontcuquetLe château de Montcuquet fait partie de la trentaine de places-fortes qui entouraient le château de Lautrec au Moyen Age, afin de le soutenir militairement. Ces places-fortes  permettaient aussi  aux habitants de la vicomté de  Lautrec de pouvoir se réfugier en cas d’attaque.
Montcuquet fut transformé en château durant la guerre de Cent Ans.
Le château appartenait à Pierre Dupuy, seigneur d’Ambres, de Cabrilles et de Montcuquet en 1451.

Il changea plusieurs fois de propriétaires jusqu’en 1854, date à laquelle Montcuquet devint la propriété de la famille Vène,  et ce jusqu’à nos jours.

 

 

Château de MontcuquetLe château actuel date du XVe siècle, il conserve deux grosses tours de son époque médiévale.
Les différents bâtiments entourent une belle cour intérieure.
Sur le mur de la porte d’entrée se trouve une sculpture qui représente une femme à la colombe.
Le château est une propriété privée qui ne se visite pas.

 

Le château de Malvignol à Lautrec

château de MalvignolLe château de Malvignol est cité dans des textes très anciens, puisqu’il apparaît le 13 février 1258, date à laquelle Donat de Marvinhol fit allégeance au roi parmi les nobles de la vicomté.
Le château actuel fut construit et agrandi par la famille Capriol.
Fortifié certainement dès la guerre de Cent Ans, il le fut à nouveau au 16ème siècle, durant les guerres de Religions, pour résister aux protestants.
En fait il appartenait à une ligne de défenses fortifiées chargée de contenir les protestants au sud de l’Albigeois.
Le château fut détruit et reconstruit au 17ème siècle dans un style plus confortable et moins défensif.  Sa situation, en hauteur, était stratégique car elle permettait d’avoir un oeil sur la route de Graulhet et sur l’ouest de la vicomté de Lautrec. C’était d’ailleurs une maison forte qui assurait la sécurité des populations voisines lors d’attaques des routiers.

 

 

le chateau de Malvignol

Ce château se compose d’une longue façade austère dont les larges ouvertures qui n’existaient pas à l’origine ont été ajoutées à l’époque classique.
Le logis est bâti sur une grande cave et surplombe un jardin en terrasse.
Une large tour ronde du 16ème siècle se trouve à l’angle droit du logis. Sa fonction était de défendre l’accès au bâtiment ; au rez-de-chaussée il y avait la salle des gardes et au-dessus le grenier à grains.

 

 

L’accès à la cour carrée se fait par un porche, la métairie se trouve au nord et le logis, auquel on accède par une belle porte du 17ème siècle à pilastres et à  fronton triangulaire, au sud.

 

 

le chateau de Malvignolchâteau de Malvignol porte du 17ème siècle

 

Le château de Mauriac

Classé monument historique, le château de Mauriac se trouve sur la commune de Sénouillac, à une dizaine de kilomètres au Nord de Gaillac, dans le Tarn.
Le château surplombe la plaine de Gaillac, qui autrefois devait sa richesse à la culture du pastel, avant de prospérer aujourd’hui grâce à son vignoble.

Image1

Au 14ème siècle, c’est une place forte, un château templier dans lequel habite Guiraudus de Mauriaco, de la commanderie de Bézian.
Le château devient la propriété des vicomtes de Paulin pour deux siècles. Le donjon du bastion est énormément agrandi au 15ème siècle par Philippe Jean de Rabastens, vicomte de Paulin qui clôt également la cour carrée par la façade Nord.
Plus tard, vers 1540, c’est Bertrand de Rabastens qui commande l’agrandissement de la cour et l’aménagement de la façade. Ces travaux peuvent être réalisé grâce aux revenus du pastel amassés par Marie d’Arpajon « dame maîtresse et légitime administratrice ».

Durant les guerres de religions, le château de Mauriac est une place forte protestante. Bertrand de Rabastens, à la tête d’une garnison installée dans son château, conduit la résistance des protestants.
En 1580, les catholiques menés par Hugues de Lautrec, seigneur du château voisin des Salettes, attaquent le château. Hugues de Lautrec est assassiné sur l’ordre de Bertrand de Rabastens.

Image5En 1595, les hommes du duc de Joyeuse attaquent Mauriac par le Sud-Est. Ils démolissent toute une aile du château et la tour dans laquelle se trouvent les réserves de pastel.

 

 

 

Au 17ème siècle, le château connait quelques modifications qui lui donnent une apparence plus résidentielle, grâce à l’édification d’une loggia et à l’agrandissement des fenêtres.
En 1616, le dernier vicomte de Paulin est tué pour venger l’assassinat de Hugues de Lautrec.
Après avoir appartenu pendant deux siècles aux vicomtes de Paulin, le château de Mauriac devient la possession de la famille de Maussac.

Image7

Durant la Révolution, le château devait être détruit selon l’ordre de démolition du 3 prairial An II. Mais, comme la commune n’en a pas les moyens, cet ordre n’est pas exécuté.

Lorsque Bernard Bistes, artiste peintre, achète le château en 1962, c’est une ruine.
Depuis plus de cinquante ans, il restaure le château grâce aux revenus de sa peinture en s’attachant à respecter l’esprit de ce lieu historique, et se charge également de la décoration.

Bernard Bistes, qui a eu la gentillesse de nous servir de guide durant notre visite a tenu à attirer notre attention sur certains points.

Le chemin de ronde, avec sa position dominant toute la plaine,  qui prouve que la première fonction du château était stratégique.
Actuellement, à  l’automne 2015, il est en train d’être restauré.

Image11

Image13

 

 

 

 

 

La façade est une façade de théâtre que n’importe quel coup de canon pouvait détruire puisque la largeur du châtelet ne fait que  trois mètres. Les formes archaïques sont destinées à impressionner l’adversaire et à montrer le rang des propriétaires.

Image3

 

 

 

 

 

La cheminée avec Dame Administrès du pastel qui tient une coque de pastel.

Image4

 

 

 

 

 

 

 

Un retable au pastel

rétable au pastel

 

 

 

 

 

 

Le magnifique plafond herbier
IVR73_20118154053NUCA_P

 

 

 

 

 

Représentés d’après les gravures des empereurs romains, Bernard Bistes a peint les soixante-trois visages des personnes qui ont participé à la vie du château.
Image12

 

 

 

 

A l’étage noble, la galerie renaissance avec l’atelier du peintre qui sera bientôt ouvert au public.
Image9

 

 

 

 

 

 

 

Le château de Mauriac est un château emblématique du Tarn qui s’inscrit au plus profond de l’histoire de cette région.
Le visiter, c’est aussi une occasion unique d’admirer les œuvres de l’artiste et aussi les meubles exceptionnels ramenés de ses voyages.

Image21

Image20Image18

 

 

 

 

 

 

 

C’est en cela, je crois, que le château de Mauriac est la demeure du peintre Bernard Bistes.

Je remercie Monsieur Bistes pour les photos.