Burlats

Le village de Burlats se situe sur les bords de l’Agoût, dans une vallée aux versants boisés.
C’est un endroit chargé d’histoire où l’on peut admirer des édifices romans qui datent des 12ème et 14ème siècles.
Burlats fut légué à Cécile de Provence par son époux, Bernard Aton, lorsqu’il partit en croisade, en 1118.

Toutefois, ce sont les noms de Constance de Toulouse et celui de sa fille Adélaïde de Burlats qui ont traversé l’histoire.

Constance fut mariée par son père, Louis IV, roi de France, à Eustache de Blois, roi d’Angleterre. Veuve, elle fut remariée par son frère à Raymond V, comte de Toulouse, pour contrer la monarchie anglaise. Raymond V consentit au mariage, mais continua à voir ses concubines. Constance préféra se réfugier à Burlats où elle fut à l’origine de la construction d’une église et d’un château.

Adélaïde était la fille de Constance et de Raymond V. Elle était connue pour sa grande beauté. En 1171, elle se maria avec Roger de Trencavel, vicomte de Carcassonne, d’Albi, de Béziers et de Nîmes. Elle était catholique, lui appartenait à une famille qui tolérait le catharisme.
Elle vécut à Burlats où elle tenait une cour d’amour, entourée de troubadours qui venaient à Burlats célébrer sa beauté, chantant l’amour courtois. L’un d’eux,Arnaud de Mareuil fut particulièrement assidu… On dit que le roi Alphonse d’Aragon ne serait pas resté insensible à sa beauté, lui non plus…

Adélaïde mourut peu avant Noël 1200, elle avait une quarantaine d’années. Elle fut inhumée près de son mari à l’abbaye de Cassan, non loin de Béziers.

Le Pavillon d’Adélaïde : C’est une demeure romane du 12ème siècle, un logis seigneurial.
Ce pavillon est composé de trois niveaux :
–  le rez de chaussée qui devait servir d’entrepôt,
– le premier étage qui devait servir à la défense,
– le second étage, où l’on peut admirer des baies géminées, était le logis seigneurial.

La tour de la Bistoure : C’est l’une des cinq portes des fortifications du 14ème siècle. Près de cette porte se trouve la rue des remparts qui longe les vestiges des murailles.

La collégiale Saint Pierre : A l’origine, au 9ème siècle, il y eut un don de Garsinde Contesse de Toulouse et de l’Albigeois. Puis, un prieuré bénédictin fut fondé au 11ème siècle. Le chapitre collégial de Burlats fut créé par le Pape Jean XXII, le 22 février 1318. La destruction de la basilique faut causée par les guerres de Religion et plus tard par la Révolution française. Les parties en ruines furent achetées par la commune à un particulier en 1835. L’église conserve la nef et le coeur, ainsi que le côté nord, lieu de l’actuelle mairie.

Burlats-la_collegiale Burlats-la_collegiale_2 Burlats-la_collegiale_3 Burlats-la_collegiale_5
Burlats-la_tour_de_la_Bistoure_4 Burlats-l_Agout Burlats-ancien_mur_d_enceinte Burlats-Le_pavillon_d_Adelaide

Mairie : 05 63 35 07 83
Coordonnées GPS : Latitude 43.636634 – longitude 2.318267

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés