Brens

Brens fait face à la ville de Gaillac, sur la rive gauche du Tarn. porte fortifiée Brens
Peu de vestiges de son riche passé historique sont malheureusement parvenu jusqu’à nous.
Le village de Brens fut construit sur un plateau surplombant le Tarn, ceci était un système de défense naturel. La traversée du Tarn s’effectuait grâce à un bac.
Les premières traces concernant cette localité datent de 972, date à laquelle l’Evêque d’Albi fait don de l’église Saint-Eugène de Brens et de ses dépendances à l’abbaye Saint-Michel de Gaillac.

 

 

 

Brens est une bastide royale qui fut fondée en 1306 par un contrat de paréage établi entre le pouvoir royal et l’abbaye cistercienne de Candeil. Le plan de la bastide est régulier. La bastide était située à l’est de l’église Saint Jacques.
Dans la 2nde moitié du 14ème siècle, le village était protégé par un mur d’enceinte et des fossés.

Particulièrement touché lors des guerres de religions, le village fut détruit et incendié en 1568 et en 1580 par les protestants.
Seule la porte d’entrée fortifiée subsite.
81038_BP_0002

Cette porte fut construite lorsqu’on érigea une enceinte fortifiée autour de la bourgade, durant la seconde moitié du 14ème siècle et durant le premier quart du 17ème.
Cette porte de ville est érigée au nord-est du village, ce qui correspond à l’emplacement du lotissement de la bastide au 14ème siècle.
Au-dessus de la porte se trouvait une salle de garde. La porte possède un passage couvert et trois étages, chacun abritait une salle. Elle mesure 19 mètres de haut et 7 mètres de large.

 

 

 

Durant la 2nde guerre mondiale, le préfet du Tarn saisit des terres à l’entrée de Gaillac. Tout d’abord destiné à accueillir des réfugiés juifs, ce camp deviendra en 1942 un camp de concentration pour femmes.

Aujourd’hui Brens compte environ 2000  habitants.

Coordonnées GPS : Latitude 43.889915 – Longitude 1.910185

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés