Ambialet

Ambialet est un village du Tarn, un lieu touristique à ne pas manquer si vous aimez les villages anciens et les beaux paysages.

Ici, le Tarn forme un méandre, long de trois kilomètres, qui entoure un pic schisteux surmonté d’un prieuré.

Ambialet fut sûrement une forteresse gauloise.
Le plateau est occupé par un ancien prieuré fondé au IXième siècle.

Du château-fort, il ne reste que quelques ruines. Il fut mentionné au XIIème siècle dans un acte passé entre Bernard Atton II, vicomte d’Albi et d’A mbialet et Raymond Bérenger, comte de Barcelone.
En 1118,Bernard d’Atton lègue par testament le château et la terre d’Ambialet à son frère Raymond.
En 1136, Roger Trencavel, vicomte d’Albi et de Béziers, dote le village d’une charte remarquable.

Ambialet appartiendra aux vicomtes de Béziers jusqu’en 1209.
Simon de Monfort prit le village et mit une garnison dans le château.

La vicomté d’Ambialet fut réunie à la couronne de France en 1218 par Amaury de Monfort.

Le château joua un rôle durant les guerres de religions. Il fut pris par les protestants en 1563 qui l’occupèrent jusqu’en 1568. Il fut repris par le Capitaine Puech de Saint Juèry.

La petite ville était divisée en trois quartiers fortifiés séparément.
Deux d’entre eux constituaient la ville haute, ou théron, ils étaient situés sur les flancs de la montagne.
Le troisième, près des bords du Tarn, était appelé « ville basse ».

Chaque quartier avait une église.

ambialet ambialet-la-centrale-electrique-le-prieure ambialet-boucle-du-tarn ambialet-ruine-du-chateau
ambialet-eglise-saint-gilles ambialet-le-tarn ambialet-le-prieure ambialet-le-prieure-le-village-et-le-tarn


La ville basse était fortifiée et défendue par une haute tour. La communication avec la deuxième partie de la ville s’effectuait par la porte de la Taillade.
La ville était entourée de sept forts et de deux murs d’enceinte.

Le prieuré de Notre Dame de la Capelle, aujourd’hui église paroissiale, située dans Ambialet le haut, hors de la presqu’île, était fortifié.

L’église du monastère, Notre Dame de l’Oder, est de style roman et date du XIIème siècle.

L’église Saint Gilles, XIème siècle, est construite à l’aplomb du Tarn. Elle est en partie aménagée dans le roc.

Il n’y a plus de traces des anciennes fortifications.

Personnellement, j’ai beaucoup aimé la découverte de ce village. Le cadre est magnifique, et la vue sur le Tarn et sa boucle vaut le détour.  A ne pas rater non plus, la centrale électrique qui ressemble à un château renaissance.
Mairie : 05 63 55 32 10
Coordonnées GPS : Latitude 43.943391 – Longitude 2.378099

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés